Vélo électrique : quelles sont les obligations des propriétaires en termes de marquage antivol ?

Le vélo électrique connaît un essor fulgurant ces dernières années et avec lui, les risques de vol. Pour y faire face, certaines obligations en matière de marquage antivol ont été mises en place pour les propriétaires de vélos électriques. Découvrez-les dans cet article.

Le marquage antivol, qu’est-ce que c’est ?

Le marquage antivol est une méthode qui consiste à graver un numéro unique sur le cadre du vélo, permettant ainsi d’identifier formellement chaque vélo. Ce numéro est ensuite enregistré dans un fichier national appelé Fichier National des Vélos (FNUCI). L’objectif principal du marquage antivol est de dissuader les voleurs, mais aussi de faciliter la restitution des vélos retrouvés aux propriétaires.

Obligations légales concernant le marquage antivol

En France, la loi n’impose pas encore de manière systématique le marquage antivol sur tous les vélos. Cependant, depuis le 1er janvier 2021, un décret oblige les fabricants et revendeurs de vélos neufs à proposer systématiquement un dispositif antivol. Le marquage antivol est donc fortement conseillé, mais pas encore obligatoire pour tous les propriétaires.

Cela dit, certaines collectivités territoriales ont instauré des obligations plus strictes en matière de marquage antivol. Ainsi, pour bénéficier d’une subvention à l’achat d’un vélo électrique, certaines communes imposent aux propriétaires de faire marquer leur vélo. De plus, certaines compagnies d’assurance exigent également un marquage antivol pour couvrir le risque de vol.

A lire également  La raison sociale et la jurisprudence : analyse comparative

Comment procéder au marquage antivol ?

Pour faire marquer votre vélo électrique, vous pouvez vous rendre chez un professionnel agréé qui propose ce service. Il existe plusieurs organismes agréés pour effectuer le marquage antivol, tels que Bicycode, Auvray Sécurité ou encore Paravol. Le coût du marquage varie en fonction du prestataire et du type de vélo, mais il est généralement compris entre 10 et 30 euros.

Il est également possible d’acheter un kit de marquage antivol pour le réaliser soi-même. Toutefois, cette solution est moins sécurisante car elle ne garantit pas la qualité du marquage et peut être moins dissuasive pour les voleurs.

Quelles autres précautions prendre pour protéger son vélo électrique ?

Même si le marquage antivol est une mesure efficace contre les vols, il ne suffit pas à lui seul. Voici quelques conseils supplémentaires pour bien protéger votre vélo électrique :

  • Utilisez un antivol de qualité : optez pour un modèle certifié et reconnu, tel que les antivols U ou les chaînes renforcées.
  • Attachez votre vélo à un point fixe : privilégiez les arceaux spécialement conçus pour les vélos, et évitez les objets qui peuvent être facilement arrachés ou coupés.
  • Stationnez votre vélo dans un endroit visible : la présence d’autres personnes peut dissuader les voleurs.
  • Pensez à l’assurance : souscrire une assurance spécifique pour votre vélo électrique peut vous permettre d’être indemnisé en cas de vol.

En résumé, le marquage antivol est une mesure efficace pour dissuader les voleurs et faciliter la restitution des vélos volés. S’il n’est pas encore systématiquement obligatoire en France, il est fortement conseillé aux propriétaires de vélos électriques. Pour renforcer la sécurité de votre vélo, n’hésitez pas à suivre nos conseils et à investir dans un bon antivol.

A lire également  Assurance protection juridique : pour qui et pourquoi ? Un guide complet par un avocat